Photographier pour reconsidérer

Marie Amar entre en intimité avec le lieu, mesure un espace replié sur le sujet, observe la révélation de la lumière sur la forme. Photographier est une prise en considération. L’artiste entre en perception de toute forme — matière ébranlée par la lumière. C’est en conjuguant espace et temps que se fonde l’acte photographique. Matière, lumière et temps sont les valeurs embarquées pour opérer le déplacement de la réalité. Photographier revient à objectiver sa pensée, l’extraire de soi : donner vie à ce qui ouvre sur une image en devenir. En conjurant le temps, l’image s’est matérialisée en objet de substitution, une surface de réparation. La proposition de l’artiste est de reconsidérer, selon les images. Le geste de retrait du photographe invite l’attention du spectateur, pour faire advenir l’image, définir ce qu’il voit et se questionner sur notre destination.
V. F.

Reconsidering in photographing

Marie Amar finds herself intimate with a space, measures a room folded around the subject, notices the revelation of light on the shape. To photograph is to take something into consideration. The artist comes into contact with all shapes matter shaken by light. The combination of space and time is the foundation of the photographic act. Matter, light and time are the values required to shift reality. In the end, to photograph is to objectify ones mind, take it out of the body : giving birth to what is an image to become. By defying time, the image embodies a substitution, an area of repairs. The aim of the artist is to reconsider, according to the images. The photographer’s withdrawal leads the viewer’s attention in the occurrence of the image, the definition of what he sees and the questioning of our destination.
V. F.